Méridienne Sycot

Maison design

île Maurice et Design

0riginaire de Maurice, Johanna avait quitté son île pour la France. Elle y a fait ses études et y a trouvé l’amour. Avec Jean-Louis, elle a vécu longtemps dans la région d’Avignon, près de L’Isle-sur-la-Sorgue. Mais avec les années et l’arrivée de son premier enfant, elle se languit de sa terre natale perdue au cœur de l’Océan indien.

C’est à Saint-Antoine, dans le nord de l’île, que le couple trouve ce qui va devenir son port d’attache : une grande maison aérée, ouverte sur la nature et à l’esprit industriel. Construite en 1908, cette ancienne scierie faisait partie d’une propriété sucrière. Bâtiment agricole de 400 mètres carrés, elle bénéficie d’une grande hauteur sous plafond mais on n’y accède que par deux grands portails où arrivaient les livraisons de bois. Immédiatement séduits par son volume et son histoire, Johanna et Jean-Louis se décident très vite à l’acheter.

méridienne designL’architecte mauricien Salim Currimjee orchestre la métamorphose qui, au total, durera trois ans. Le volume est divisé pour créer un étage et de nombreuses fenêtres sont percées, un puits de lumière est ouvert au-dessus de l’escalier métallique encadré de parois en métal et verre. Il est prolongé par une coursive desservant les chambres et les salles de bains et surplombant le salon cathédrale de huit mètres de hauteur. Toutes en métal noir ou rouge, les baies et fenêtres prolongent le côté industriel.

Véranda typique des constructions créoles de La Réunion et de Maurice, la varangue sert à se protéger du soleil ou de la pluie et permet de conserver la fraîcheur dans la maison. La climatisation avant l’heure, en somme, dans un pays où l’on peut vivre toute l’année sans chauffage ! Côté jardin, elle est ouverte par quatre arches, percées dans la façade d’origine comme un nouveau théâtre grâce au savoir-faire de tailleurs de pierre locaux. Côté maison, elle est séparée de l’escalier et du salon par une paroi vitrée qui lui assure une belle clarté. À la fois petit salon et salle à manger, c’est une véritable pièce à vivre. À l’exception des journées caniculaires, quand elle se réfugie dans la maison, la famille y passe tout son temps. Elle y reçoit les visiteurs, y déjeune et y dîne, les enfants y jouent…

L’heureux mariage de la brique et de la pierre

Pour le sol, Johanna souhaitait trouver un revêtement qui rappelle la vie industrielle de l’édifice. Elle a cherché pendant longtemps, avec l’aide de Salim Currimjee, le matériau idéal. Il s’est finalement présenté sous la forme d’un lot d’anciennes briques réfractaires utilisées autrefois dans les cheminées et les fours de l’industrie sucrière. Coupées en quatre et posées en chevrons, elles tapissent tout le rez-de-chaussée à la façon d’un parquet en point de Hongrie.

Elles se marient à merveille avec la pierre volcanique de l’île, qui a été conservée brute sur de nombreux murs, comme certaines parties métalliques et des pièces de machines, des engrenages, qui sont devenus des éléments de décoration rappelant la fonction initiale du bâtiment.


Agrandir sa maison

Agrandir sa maison design

Que vous optiez pour une véranda ou une extension en bois, posez-vous les bonnes questions avant de modifier l’aspect de votre logement.

décoration meuble maisonUne déclaration préalable est exigée pour les travaux d’extension qui créent entre 5 et 20 m2 de surface de plancher ou d’emprise au sol. Le seuil de 20 m2 est porté à 40 m2 si la construction est située dans une zone urbaine d’une commune couverte par un plan local d’urbanisme (PLU).

Toutefois, entre 20 et 40 m2 de surface de plancher ou d’emprise au sol, un permis de construire est exigé si, après réalisation, la surface de la construction dépasse 170 m2. La démarche est à effectuer auprès de la mairie où est situé le terrain. Une fois le délai d’instruction écoulé (1 mois pour la déclaration préalable et 2 mois pour le permis de construire), si vous n’avez pas reçu de réponse de la part de l’administration, cela vaut décision tacite de non-opposition à la réalisation du projet. Une attestation peut alors vous être délivrée sur simple demande à la mairie. Pour plus d’informations vous pouvez consulter un architecte pour maison design.

Une extension bien isolée

C’est le point clé à prendre en compte quand on agrandit sa maison. La vigilance est donc de mise sur les matériaux utilisés qui seront à même de vous garantir une bonne isolation tant thermique que phonique. Dans le cadre d’une véranda, l’aluminium est bien souvent privilégié puisque quand il est doté d’une structure à rupture de pont thermique, il évite la sensation de pièce froide en hiver ou chaude en été. Le bois est également un bon isolant thermique, utilisé aussi bien pour les vérandas que pour les extensions, dites alors à ossature bois.
Profitez ainsi d’un espace supplémentaire pour vous détendre, apprécier votre confort, allongé dans une méridienne ou un fauteuil design.

Le choix du vitrage

Quand on sait que 10 à 15% de la chaleur s’échappe par les fenêtres, le choix des parois vitrées n’est pas à prendre à la légère. La performance thermique dépend alors de la nature de la menuiserie, des performances du vitrage ainsi que de la qualité de la mise en oeuvre de la fenêtre. Pour une bonne performance énergétique, il est conseillé de choisir des fenêtres avec un Uw (coefficient de transmission thermique) compris entre 1,3 et 1,6. Pour rappel, plus U est faible, meilleure est l’isolation de la paroi vitrée. Si vous vous intéressez plus particulièrement aux performances du vitrage, le coefficient de transmission thermique Ug avoisine le 1,1 à 1,2 w/m2.K pour le double vitrage à isolation renforcée et se situe entre 0,6 à 0,8 pour du triple vitrage.


Maison Design

Difficile d’imaginer, en voyant la façade ocre jaune au parfum d’Italie et la petite cour couverte de gravier, que cette maison nous réserve toute l’originalité du charme scandinave.

C’est pourtant sur ce contraste inattendu que les propriétaires, Helene et Jannik, deux décorateurs et créateurs de papiers peints renommés, ont mis en scène leur cadre de vie familial et professionnel.

méridienneContemporain jusque dans les moindres détails, ce bâtiment situé aux portes de Copenhague a pourtant une histoire. Et même une histoire de famille : ce sont les parents de Jannik qui ont déniché dans les années 1970 cette ancienne laiterie datant de 1923 et y ont installé leur atelier de décoration, baptisé Tapet Cafe, dont la réputation de qualité n’a pas tardé à monter jusqu’à la cour du Danemark

Plus tard, la jeune génération a repris les rênes de l’entreprise et décidé d’habiter sur place. Évidemment, d’importants travaux se sont révélés indispensables : un nouveau toit et un réaménagement complet des 120 mètres carrés à l’étage pour accueillir le couple et leurs trois enfants.

Décoration et méridienne Sycot

Les nouveaux propriétaires voulaient aussi concevoir un décor unique, comme une signature. Créatifs, ils ont laissé parler leur imagination et le résultat est remarquable d’invention.

Dès l’entrée, on sent que chaque pièce va apporter son lot d’agréables surprises. La grande cuisine tout d’abord : incontournable, elle est presque « un petit appartement à elle toute seule » comme la qualifie la maîtresse de maison.

À l’origine en effet, cinq petites pièces se partageaient son volume. D’une suprême élégance avec des placards laqués noirs et un équipement ultrafonctionnel, elle est habillée d’un audacieux papier à larges rayures marron et noires.

En plus d’une cheminée aux lignes épurées, elle dispose d’un îlot de cuisson qui fait office de bar et d’un bel espace salle à manger au décor hypnotique avec méridienne Sycot. Le boudoir attenant est, quant à lui, propice à la lecture et à la réflexion.

Ni télé ni ordinateur : le calme règne dans une harmonie de gris que vient animer une scène de chasse. Dans le grand salon voisin, c’est le rose lavande qui domine, piqué de bleu sur les sièges et la méridienne. « Nous nous sommes efforcés d’enchaîner les couleurs en douceur.

Nous passons d’un extrême à l’autre, d’un moderne pur et dur à quelque chose de fragile et délicat. C’est cette rencontre qui crée cette étincelle particulière et rend la maison unique en son genre », explique le propriétaire.

Dans cet univers imaginatif les objets jouent l’alternance : « Nous essayons et expérimentons toutes les configurations possibles. Il n’y a aucun élément qui n’ait été déplacé au moins une fois », ajoute Jannik.

Douillet et chaleureux, un confort simple

Quelques marches d’un escalier clair qui part dans un éparpillement de poissons d’argent et voici le premier étage. Changement d’atmosphère : « Contrairement à la cuisine et aux deux salons, nous avons laissé ce niveau profiter de la clarté, de la lumière, des ouvertures », précise Helene.

Deux nouvelles chambres ont été aménagées pour les enfants, une grande pour les parents, des penderies, des petits placards, des mansardes. I1ensemble est confortable, douillet, chaleureux. « Nous avons donné à notre chambre une ambiance fraîche et douce et nous adorons la vue depuis notre lit sur l’immense bouleau, dont nous attendons avec impatience les bourgeons chaque printemps, raconte le couple.

Sans doute à cause de nos origines, nous avons choisi des décors faciles à vivre, pas compliqués à comprendre. Nous aimons les couleurs et les dessins nordiques, ni trop prétentieux, ni trop branchés. » En somme, le goût des choses simples. Typiquement danois.


Piscine et spa : la tendance bois

Le bois est il de nouveau design ?

L’eau et la végétation sont 2 éléments parfaitement complémentaires à l’état naturel. Une belle harmonie qu’il est tentant de recréer autour de la piscine ou du spa, en optant pour une jolie plage en bois.
spaExotique ou composite, le bois apporte une véritable convivialité et un réel bien-être dans le contexte quotidien de l’utilisation de sa piscine. Naturel, il a également l’avantage d’être moins glissant qu’une pierre ou qu’un carrelage. Mais outre ces atouts techniques, cette matière revêt aussi une dimension esthétique. Chaque projet de bassin doit en effet correspondre parfaitement à l’habitat et à l’environnement dans lesquels il s’insère. Le bois est aujourd’hui l’un des matériaux privilégiés pour les abords de la piscine, car il permet à l’ensemble de parfaitement s’intégrer dans l’univers paysager.

Touche exotique

Parmi les différents bois utilisés pour les terrasses et les abords des piscines, le teck, précieux et tropical, est la matière haut de gamme par excellence pour sa densité, sa stabilité et sa longévité. Essence imputrescible entrant dans la fabrication des ponts de bateau depuis plusieurs siècles, elle est estimée pour sa formidable résistance aux intempéries et aux insectes. Très esthétique, elle prend avec le temps une teinte légèrement argentée quand certaines variétés, au contraire, noircissent. Généralement plus cher que les autres espèces, le teck est victime de son succès et se raréfie. Dans les forêts d’Asie du Sud-Est dont il est originaire, on attend en général 80 ans pour le couper. Son prix et sa qualité peuvent néanmoins varier selon la partie de l’arbre dont il est extrait. D’autres variantes exotiques servent à la fabrication des terrasses en bois comme l’ipé, très proche du teck et également haut de gamme. Choisissez-les certifiées FSC, c’est-à-dire respectueuses de critères sociaux et écologiques.

Essences locales

Mais vous pouvez également opter pour le «made in France», en montant une plage en bois de pays. Provenant de France, ces derniers se caractérisent par la diversité des essences proposées et s’inscrivent dans une démarche respectueuse de l’environnement. Ils sont issus de forêts françaises gérées durablement. Les espèces proposées sont naturellement durables ou préservées par des procédés non chimiques (chauffe à 240°C ou imprégnation à chaud d’huile végétale naturelle en profondeur). En outre, l’utilisation de bois locaux limite les transports et les émissions de gaz à effet de serre. On trouve de l’acacia, du châtaignier, du pin maritime, du hêtre, du chêne et du douglas. En France, les forestiers respectueux de l’environnement sont labellisés PEFC.


Mas dans le sud de la France

Mas provençal design

Tout en hauteur, encaissé entre les maisons voisines, ce petit mas s’est offert une jolie place au soleil. Grandes baies vitrées sur l’extérieur, esprit loft design à l’intérieur. Ancien et contemporain se mélangent à merveille.

Deux amoureux des vieilles pierres et amateurs d’architecture ont relevé le défi fou de transformer une maison en ruine en un loft lumineux et confortable. L’aventure commence avec l’achat, dans le centre historique d’Uzès, d’une bâtisse dont la façade tient miraculeusement debout.

Le projet initial d’une restauration traditionnelle est abandonné lorsque les travaux de démolition dévoilent une superbe voûte en pierre ocre du Gard et une hauteur sous plafond exceptionnelle de six mètres. Les propriétaires décident alors de réaliser un loft, plus adapté à leurs envies et leur mode de vie.

mas designLes ouvertures s’agrandissent pour laisser place à de hautes baies vitrées qui occupent toute la façade arrière. Le premier étage disparaît en partie pour valoriser le séjour cathédrale. Les plans sont remaniés et prévoient une grande cuisine à vivre au rez-de-chaussée, un salon en mezzanine et deux belles chambres avec salles de bains sous les toits.

Au sol, un béton peint remplace les carreaux de ciment initialement prévus et des escaliers ultragraphiques permettent d’accéder aux étages. Les enduits sont grattés pour faire revivre la belle pierre du pays. La cour se transforme en patio ombragé et le jardin suspendu en une belle terrasse avec piscine et solarium. Lumière, espace, perspective, confort…

Quatre mots magiques pour décrire ce lieu magistralement édifié, pierre par pierre.